Motion designers / Entrevues : Cyrille Macé

cyrille
Quel âge as-tu ?

J’ai 29 ans

Où travailles-tu ?

Pour ma propre agence, Yodog, que j’ai monté avec 3 collègues il y a de ça deux ans.

Un taf que tu as fait dont tu es le plus fier ?

Fier ?! Lourd de sens pour moi ce mot. Il m’est difficile d’être satisfait de ce que je fais. J’ai toujours l’impression de manquer de temps ou de maîtrise pour parvenir au résultat que j’avais visualisé .

Cependant , pour répondre à ta question, je dirais le travail que Yodog à fait pour le partenariat entre Heineken & Edbanger. Aussi bien pour l’installation que pour le film, c’était un sujet plutôt récréatif qui nous a permis d’explorer plusieurs aspects du métier.

Le meilleur brief qui te serait proposé ?

Le fantasme est partout ! il y a tellement de choses à faire. En ce moment, mon attirance se porte plutôt sur de l’installation interactive. Cette idée de produire en temps réel une oeuvre unique me parle. J’ai l’occasion de faire un peu de projection mapping via mon agence et je dois dire que j’y trouve beaucoup de plaisir. Çà a un coté Gérard Majax, qui réveille ton âme d’enfant et qui te fait croire à l’impossible. La prochaine étape serait donc d’y ajouter de l’interaction, du mouvement, de la proximité.

Un taf en motion que tu as particulièrement apprécié ces derniers temps ?

Pour rester dans le thème, je dirais Tokyo City Symphony. De la belle maquette, de la projection et une expérience interactive : tokyocitysymphony.com
Sinon, en terme de motion pure si j’ose dire, je rejoins les goûts de Ping-ouh concernant le travail de Joshua Catalano. Notamment son travail sur Lamento.

Un film à conseiller au cinéma ces derniers mois ? Pourquoi ?

Ces derniers mois, rien de vraiment transcendant pour ma part mis à part Django.

Sinon j’ai enfin regarder Life of pi récemment et j’avoue avoir pris une petite Claquounette visuelle.

J’aime bien les films contemplatifs, avec de la belle image bien pensée pour chaque plan. J’ai été plutôt bien servi. Je t’épargne le laïus sur la Cg et toute la polémique qui en a découlé. On ne va pas commencer à se fâcher ici.

Sinon, Wes Anderson :

Moonrise kingdom

Mr fox

Tenenbaum

etc…

Quelle est ta définition du motion design ?

Je te propose une traduction littéraire : Du design en mouvement. Je prend ce raccourci volontairement car c’est plutôt difficile de trouver une définition concrète de ce terme. J’ai tendance à voir ça comme un ensemble de choses : de la scénarisation, du graphisme, de l’animation, du son, du rythme etc…

Quel type de motion designer es-tu ?

Un farfouilleur . J’aime bien me lancer dans des expériences sans trop savoir comment je vais m’y prendre. C’est le coté agréable du métier, on se retrouve par moment confronté à de l’inconnu, du challenge. Je filme un truc dans la rue et je rentre chez moi trifouiller l’image pour voir ce que je peux en faire.

Où te vois-tu dans 5 ans ?

Aucune idée. Ça dépendra de l’évolution du métier et des nouveaux horizons qui se présenteront. Elle me stresse ta question 🙂

Bière ou Mojito ?

Tout commence par une Bière et advienne que pourra. (Mais ouais !)

Charcuterie ou fromage ?

Charcuterie & fromage. Pourquoi vouloir toujours dissocier les choses ? C’est un pas vers la haine ça tu sais.

Pilule bleue ou pilule rouge ?

pillules

Pillule bleue. Je m’y suis habitué depuis le temps.

Explique nous le lien entre : Poisson Crew, Dropstudio et Yodog ? Et parle nous des 3 experiences !

Poisson Crew est un collectif que j’ai monté en 3e année d’études avec deux amis ( Barth Picq et Mathieu Chevallier, aujourd’hui associés de Yodog ).
C’était, à la base, en corrélation avec notre projet de fin d’année. Nous venions tout juste de faire un petit clip pour une pièce de théâtre et histoire de rendre le sujet plus crédible nous avions décidé de monter une structure.
Par la suite des choses c’est devenu une carte de visite, un moyen de démarcher efficacement en montrant aussi bien des projets aboutis que des bouts d’essais, des expériences graphiques etc…
Ce fut un bon moyen d’apprendre à travailler en équipe, forger une vison commune et souder une amitié.

Dropstudio n’est rien d’autre que Yodog à ses débuts.
Après deux ans passés chez TBWA , j’ai décidé de monter ma propre structure avec les membres de Poisson crew et une quatrième personne, Joseph Merdrignac. On en est au début, le discours est encore indécis. On fait beaucoup de motion design pour des agences de com à ce moment là. Pour la petite histoire : Nous avons découvert 2 ou 3 mois après le lancement de Dropstudio qu’une boite Australienne portait le même nom et faisait exactement la même chose. On a donc changé de nom pour Yodog.

Pour ce qui est de Yodog, on aime à dire qu’on est une Agence Digitale Intégrée. Digitale dans le sens où nous considérons que nos réflexions ne peuvent pas se limiter à un support, un média, un public, mais doivent pouvoir raisonner dans un prisme plus large. Intégrée parce que nous prenons en charge chaque maillon de la production.

Merci Cyrille pour ces réponses 🙂

Le dernier Showreel de Yodog :

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Leave a Comment

 

You must be logged in to post a comment.