Président du studio BlackMeal / Blog sur les tendances du Motion Design et de la vidéo en général

Disney animation versus Dreamworks animation / Petite histoire

Notre histoire débute dans les années 90… Disney s’éssoufle et Jeffrey Katzenberg, actuellement responsable de Walt Disney Feature Animation commence à en avoir marre. Que se passe-t-il ?

Et bien, si vous regardez bien, l’arrivée des années 90 est une nouvelle ère dans le monde de la distribution des films Disney.
Disney change sa manière de créer. Son image en prend un grand coup…
Au début des années 90, la VHS est LE nouveau moyen de faire de l’argent dans le monde de l’animation : On limite la création originale au sein des studios Disney pour faire des suites : Aladdin 2 et 3, la belle et la bête 2, la petite sirène 2, Rox et Rouky 2, etc. Tous les classiques y passent. Cela devient plus rentable de sortir certains films, directement en VHS.

C’est aussi les années de la création de DisneyToon Studios qui lance des séries animées. C’est également l’explosion de Disney Channel aux USA avec 35 millions d’abonnés.
BREF.
Disney, aujourd’hui, c’est la télé, la télé, la télé.

En 1994, Jeffrey Katzenberg annonce son départ de Disney pour fonder avec deux amis (et pas des moindres) : Dreamworks SKG (Spielberg, Katzenberg, Geffen)

De là commence une longue descente aux enfer pour Disney au cinéma… du moins … pour les films classiques. D’autres films commencent à faire parler d’eux. Pour ma part, le dernier bon film d’animation 2D sera The Lion King en 1994 (Il faudra attendre 2009 avec La princesse et la grenouille pour que l’on reparle de ces studios)

A cette époque, la branche cinéma de Disney aurait pu fermer. My god! le pauvre Walt se serait retourné dans sa tombe.

C’était sans compter l’avènement des films d’animation 3D.
En 1991, Pixar signe un contrat de 26 millions de dollars avec Disney pour produire trois longs métrages d’animation. A cette époque, Steve Jobs est le propriétaire de Pixar (50,6% des actions) et malgré ce contrat avec Disney, il se décide à vendre la société, qu’il concidère comme une perte d’argent. Cependant, à l’hivers 1995, Disney se décide à distribuer Toy Story, le premier long métrage du contrat. Steve jobs décide de laisser sa chance à la société. Comme quoi Steve avait de l’intuition. Le film rapporte 350 millions de recettes à travers le monde. Disney saute sur l’occasion : La société Pixar signe un accord le 24 février 1997 pour coproduire avec Disney cinq longs métrages d’animation, totalement en image de synthèse, pour les 10 années qui viennent.
A cette époque, Pixar n’appartient pas à Disney. Ce dernier n’a que 5% des parts de la société.

Nous sommes en 1998 et la nouvelle histoire du cinéma d’animation vient de s’écrire. Les films entièrement en images de synthèses sont là. C’est à ce moment que nous assistons à une absurdité grandissante ; à vous de juger :

Pixar A bug’s life (1998)

vs
Dreamworks Antz (1998)

Pixar Toy Story 2 (1999)

vs
Dreamworks Small Soldiers (1998)

Pixar Finding Nemo (2003)

vs
Dreamworks Shark Tale (2004)

Disney animation studio The Wild (notion important : Sortie APRES Madagascar, mais en production bien avant) (2006)

vs
Dreamworks Madagascar (2005)

Pixar Ratatouille (2007)

vs
Dreamworks Flushed Away (2006)

Pixar Monstres, Inc. (2001)

vs
Dreamworks Monster vs Aliens (2009)

O_o WTF … Beaucoup de taupes dans les studios ? La mode ? Coincidences puissance 25 ?
Mais pouquoi n’ont-ils pas porté plainte les uns les autres ?

Un procès ça coute cher 😀
Alors, le mieux, c’est de passer des accords :

Le 8 février 2009, Steven Spielberg annonce achever la signature d’un contrat de 6 ans pour accorder à Disney la distribution de 30 films de DreamWorks SKG. La distribution des productions du studio désormais indépendant sera assurée par Walt Disney Studios Distribution. (500 millions de dollars)

Pour la petite histoire :

Rappelez vous : Pixar avait signé pour 5 longs métrages :
Toy Story 2 (1999), Monstres et Cie (2001) puis Le Monde de Nemo (2003), Les Indestructibles (2004) et Cars (2006)
En 2004, Pixar cherche un autre distributeur que Disney pour ces films. La relation entre Steve Jobs et Michael Eisner (PDG de Walt Disney Company) n’est pas au beau fixe.
En 2005 Michael Eisner est remplacé par Robert Iger. Les négociations débutent.

Le 24 janvier 2006, Disney annonce le lancement d’une opération boursière visant à acheter Pixar pour environ 7,4 milliards de dollars, pour moitié par un échange d’actions.

Le co-fondateur de Pixar, John Lasseter, est devenu directeur de la création pour Pixar et Walt Disney Animation Studios ainsi que conseiller créatif de Walt Disney Imagineering, qui conçoit et construit les parcs à thème Disney.

Ed Catmull a maintenu sa position de président de Pixar, tout en devenant président de Walt Disney Animation Studios. celui-ci prenant à la place une place au conseil d’administration de Disney. (Source Wikipedia)

Bilan :
2006 : Pixar devient officiellement Disney
2009 : Disney commence à distribuer les films de Dreamworks animation

Disney Wins.

No comments yet.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.