Président du studio BlackMeal / Blog sur les tendances du Motion Design et de la vidéo en général

Justice vs Maurice Binder… influences et dépendances visuelles et musicales.

Justice, célèbre groupe d’electro français vient de sortir son dernier clip : On’n’On
Impossible, pour moi, de ne pas voir l’influence de Maurice Binder dans cette réalisation.
Alexandre Courtes aux commandes, réalisateur des Infidèles avec Jean Dujardin & Gilles Lellouche, mais surtout connu pour son clip des White Stripes (inspiré de Stanley Kubrick et de son affiche de Orange Mécanique), signe ici un clip qui nous téléporte dans les années 60/70.

Maurice Binder est, avec Saul Bass, MONSIEUR « opening title sequence » avec ses innombrables travaux sur les films de James Bond.

Travelling + femme + Diamants = Maurice Binder.
Ce qui me frappe dans ce clip, mis à part la réal, c’est la compo musicale, qui colle parfaitement avec l’univers de Ian Fleming, digne de Gladys Knight … ouaaaais le parallèle est fait, ça y est !
Pour vous prouver cela, je me suis amusé sur 2 montages.

Voici l’originale :

La version Justice

et enfin la version James bond

Donc à quand Justice et Alexandre Courtes pour un opening title de James Bond ?

Ici une interview d’Alexandre Courtes

2 Comments

  1. unautre
    24 janvier 2012 at 11 h 36 min #

    belle analyse, à rapprocher du travail de David Wilson sur le clip de The Maccabees, tu ne trouves pas ? http://montransit.blogspot.com/2011/12/maccabees-pelican.html

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.